"The Last 3 Minutes" réalisé par Po Chan

4 oct

Vous connaissez sans doute ce court-métrage populaire qui a déjà soufflé ses deux bougies.

Le film est réalisé par Po Chan (une madame, comme son nom ne le laisse pas forcément deviner) et est éclairé par Shane Hurlbut. Ce dernier peut s’enorgueillir d’avoir signé la jolie photographie de "Terminator Renaissance" (où Po Chan était son assistante). Une sacré promotion puisque ce chef opérateur a officié à ce poste sur des pellicules comme "Semi-Pro", "We are Marshall" ou "Bleu d’enfer"… Bref nous sommes ici pour parler de courts-métrages alors revenons en à "The Last 3 Minutes".

Synopsis : William Turner est un concierge bientôt septuagénaire qui, sous une apparence banale, va revivre sa vie riche en péripéties durant trois minutes, les dernières de sa vie.

Les séquences dans le présent nous montrant le concierge ont été filmées à 24 images par seconde avec le Canon 5D (le but étant à l’époque de tester ce nouveau firmware). Les séquences en vue subjective de son passé ont été filmées à 30 images par seconde avant d’être réduite à 24 images/secondes afin de renforcer l’esthétique étrange du rêve. Montures Canon série L.

Le film a été co-produit par Hurbut Visuals (la boîte du chef opérateur) et Bandito Brothers, et sponsorisé par Canon afin de mettre en avant le nouveau firmware qui permettait au boitier de tourner à 24 images/seconde.

La réalisatrice avoue s’être lâchée sur le traitement et la mise en scène du métrage, grâce à la petite taille de l’appareil, et vouloir filmer dans des angles extrêmes avec des éclairages très variés pour bien accrocher les spectateurs. Bien entendu, si le film est une réussite technique pleine d’inventivité, le scénario fonctionne merveilleusement bien et sait toucher son public. Comme le dit Po Chan : « Visuals without a story have no meaning » (grosso modo l’aspect visuel n’a pas d’intérêt sans une bonne histoire). Je plussoie à l’adage.

Un petit détail concernant l’interprétation du cristal dans le film par la réalisatrice : «L’élément principal du film est le cristal que détient William, qui représente le thème de l’innocence mais aussi la conscience de William. Les cristaux réfractent la lumière, du coup lorsque William y plonge son regard, chaque réfraction devient un souvenir différent de son existence».

Le making-of a aussi été filmé au 5D. Ci-dessous un behind the scenes sympathique mais chiche en détails et assez anecdotique :

Ici les coulisses de la séquences "concierge" :

Les coulisses de la séquence du Vietnam sont disponibles en cliquant ici (en bas de page)

Le making-of de la séquence du Carnaval est disponible en cliquant ici (en bas de page aussi)

Avant de finir sachez que le blog de Hurlbut Visuals regorge d’informations passionnantes et de secrets de fabrications, nottamment sur "Terminator Renaissance" : hurlbutvisuals.com

Et voici pour conclure ce premier article une série de clichés sur le plateau de tournage du film :

Shane Hurbut et Po Chan

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: